Pour casser les idées reçues sur les milieux défavorisés !

Trois millions d’élèves ont des parents pauvres : soit 1 jeune sur 5 !

Comment bien apprendre lorsqu’on est mal logé ? Que l’on porte des vêtements mal adaptés à la saison ? Que l’on n’a pas pris de petit déjeuner ? Que l’on est mal soigné ? Que l’on ne peut pas partir avec les copains en voyage scolaire ? Quand on vit dans un logement surpeuplé ou insalubre ?

Les conditions d’enseignement au moment du confinement ont mis en lumière les écarts sociaux face aux apprentissages et au suivi de scolarité. Les inégalités sociales ont massivement fait leur retour dans l’analyse de la « continuité pédagogique ». Or, l’école, supposée proposer des correctifs, creuse les inégalités et ne parvient pas à lutter contre les déterminismes.

Cet ouvrage original réunit des contributeurs d’horizons variés. S’il se veut réaliste dans ses constats parfois sombres, il vise à montrer ce que font positivement les acteurs éducatifs. Il veut amener le lecteur vers la possibilité d’une école plus humaniste et plus égalitaire.

Il pose d’abord les éléments de cadrage et propose au lecteur un ensemble de données statistiques et historiques sur la situation de l’école française en matière d’inégalités.

Puis, il ouvre des perspectives concernant les facteurs de réussite à partir d’exemples concrets de terrain et donne à voir des pratiques porteuses de belles réussites. Fatalité, j’efface ton nom !

Enfin, il explique comment vaincre les résistances à l’intérieur du système éducatif, en changeant les représentations des enseignants face aux élèves défavorisés, en luttant contre les stéréotypes et en déjouant les stratégies de non-mixité sociale des parents de milieux aisés. Le regard que l’on porte sur les enfants des milieux populaires est déterminant dans les ressorts d’une réussite scolaire digne et respectueuse du pacte républicain.

Collection : Au fil du débat-Études

Parution : 27 mai 2021
Broché : 256 pages
Format : 16 x 24 cm

ISBN : 978-2-7013-2140-0

Réf : 121825
Prix : 29 € TTC

À propos des auteurs

Choukri Ben Ayed est professeur de sociologie à l’université de Limoges. Il s’entoure ici d’une équipe de contributeurs aux profils fort variés, faisant ainsi interagir des savoirs scientifiques et expérientiels.

Philippe Joutard (préface) est historien, professeur émérite d’histoire moderne et recteur d’académie honoraire. Il est l’auteur du rapport Grande pauvreté et réussite scolaire, changer de regard (1992, rapport au ministre d’État, ministre de l’Éducation nationale et de la Culture).

Sommaire

Préface – L’inégalité scolaire n’est en rien une fatalité, Philippe Joutard

Introduction générale, Choukri Ben Ayed

Partie 1 – Le constat de la pauvreté et des inégalités à l’école : et après ?

  • Introduction
  • Chapitre 1 – L’institution scolaire face au défi de la pauvreté des élèves, Jean-Paul Delahaye
  • Chapitre 2 – La place des enfants pauvres dans les pensées éducatives du xviie siècle à la fin du xxe siècle, Benoît Falaize
  • Chapitre 3 – Les inégalités scolaires en France : éléments de cadrage et pistes de réflexion, Sylvain Broccolichi
  • Chapitre 4 – Les inégalités à l’école : ce que nous disent les comparaisons internationales, Éric Charbonnier
  • Chapitre 5 – L’Éducation nationale face à la pauvreté : un problème en quête de visibilité pour une justice sociale effective, Aziz Jellab

Partie 2 – Les clés de la réussite des enfants des milieux populaires : les exemples du terrain

Introduction

  • Chapitre 6 – Peut-on éradiquer l’échec scolaire ?, Claude Pair
  • Chapitre 7 – Les talents de proximité au service la réussite des enfants des milieux populaires, Alain Pothet
  • Chapitre 8 – Les partenariats locaux et l’interprofessionnalité au service de la réussite des élèves, Patrick Vasse
  • Chapitre 9 – Apaiser le climat scolaire : exemple d’approche systémique, Pierre Baylet
  • Chapitre 10 – Un éléphant dans la pièce – Pauvreté et relation pédagogique en lycées de banlieue populaire, Lauren·tClavier et Camille Taillefer
  • Chapitre 11 – Fatalité, j’efface ton nom, Elsa Bouteville

Partie 3 – Comment vaincre les résistances ?

  • Introduction
  • Chapitre 12 – La mixité sociale à l’école : la politique oubliée ?, Choukri Ben Ayed
  • Chapitre 13 – Une politique de mixité contre les fatalismes territoriaux : le cas de la Haute-Garonne, Marine Calazel
  • Chapitre 14 – Des pratiques qui favorisent la mixité sociale à l’école, Michel Gamain
  • Chapitre 15 – À Stains, philo, écriture, théâtre et photo au service de la parole des femmes, Zouina Meddour, Marina Da Silva et Christiane Voltaire
  • Chapitre 16 – Continuité pédagogique, fracture numérique et inégalités : les oubliés de la République, Najat Bentiri
  • Chapitre 17 – Les parents d’élèves, une ressource : comment vaincre les idées reçues ?, MarieAleth Grard

Conclusion prospective, Étienne Butzbach

Postface, Nicolas Duvoux