En 2019, Berger-Levrault a remporté un appel d’offre relatif à la gestion des espaces verts lancé pour le compte de la Ville de Metz. Régine Ubassy, Chef de projet à la Direction des systèmes d’information, suit le projet depuis ses débuts. Elle nous parle des possibilités qu’offre Atal en termes de gestion du fleurissement et des arbres.

Comment gérez-vous le fleurissement ?

Nous utilisons Atal pour le fleurissement, notamment pour la conception de nos massifs, la production des plantes et la gestion de notre magasin centre horticole. C’est tout un pan de l’activité qui va jusqu’à la sortie des articles, c’est-à-dire des plantes. Près de 3000 m² de massifs et 125 000 plantes ont été produites en 2021.

Le travail de fleurissement commence par une phase de conception. Cette phase permet de connaître les plantes à produire pour la saison suivante. Deux périodes sont concernées : plantation des annuelles et plantation des bisannuelles.

Quand l’étape de conception est terminée, nous lançons la phase de production des plantes.

De quelle manière le logiciel Atal facilite-t-il la gestion du fleurissement et le travail des personnes responsables des espaces verts ?

Atal permet de récupérer des conceptions d’une année sur l’autre. Il permet aussi de substituer une plante par une autre sur un ensemble de conceptions. Enfin, Atal aide au calcul du nombre de plantes en fonction de la surface des massifs ou du nombre de jardinières concernées.

Atal, par ses automatismes, facilite le calcul du nombre de plantes à produire. Le logiciel applique les règles de majoration qui permettent d’anticiper d’éventuelles pertes.

À partir des conceptions, des « fiches de plantation » sont produites. Elles servent de références pour les sorties de stock et pour les plantations.

En quoi consiste la gestion des arbres ?

Au niveau de la gestion des arbres, Atal nous permet de faire le recensement de tous nos arbres sur le territoire et de les typer : arbre d’alignement, arbre unitaire… Le recensement des arbres est en cours, mais aujourd’hui 14 000 arbres sont enregistrés dans ATAL.

Le logiciel nous permet aussi de faire le relevé sanitaire. Le relevé sanitaire est un peu comme un carnet de santé des arbres du territoire. L’objectif est de pouvoir gérer les interventions dans Atal dont les travaux inhérents à ce relevé sanitaire.

Nous avons interfacé Atal avec notre SIG (Système d’Information Géographique). C’est important parce que nous avons un visuel cartographique de nos arbres et de nos points verts. Un point vert, c’est un ensemble d’éléments qui sont gérés de façon homogène.

La mise en place de la mobilité a été un point important. En effet, le relevé sanitaire de l’arbre doit se faire en mobilité, avec une tablette, pour que ce soit pratique et efficace.

Plan de phasage de la solution Atal pour Metz Métropole

Plan de phasage de la solution Atal

Quels ont été, selon vous, les facteurs clés du succès de ce partenariat avec Berger-Levrault ?

Un des facteurs de réussite a été le bon fonctionnement du trio service Espaces Verts / service Informatique / Berger Levrault.

Les équipes Berger-Levrault ont su prendre en compte les demandes des métiers et se mettre à leur place. Il y a eu une qualité de l’écoute.

Un ensemble d’adaptations ont été apportées dans Atal, notamment sur la gestion du fleurissement et de la production florale. . . Toutes ces évolutions ont été réalisées en échangeant avec les métiers. Il y a vraiment eu une co-construction. Et ce, tout en conservant les processus standards du logiciel, avec la gestion des interventions, des bons de travaux, etc.

Aujourd’hui, beaucoup d’actions sont prises en charge automatiquement par le logiciel ATAL, cela facilite le travail des agents au quotidien.

Cette co-construction permet de proposer un logiciel ATAL standard répondant aux besoins des métiers du fleurissement et de la gestion des arbres de la Ville de Metz.

 

 

À propos de l'interviewée