88 millions d’euros, c’est le montant débloqué par l’État pour soutenir et accélérer les projets de transformation numérique des collectivités locales via le plan France Relance. L’objectif est d’offrir aux territoires les moyens pour soutenir des projets numériques ayant un impact concret sur les démarches administratives locales, faciliter les missions des agents au quotidien et renforcer la sécurité numérique des données.
Retour sur les éléments clés abordés lors de la table-ronde « Plan France Relance : une opportunité pour accélérer la transformation numérique des Territoires » organisé par Berger-Levrault lors du BL Day du  9 novembre 2021.

Vidéo de la table ronde Plan France Relance pour la transformation numérique des collectivités territoriales

Plan France Relance : une opportunité pour accélérer la transformation numérique des Territoires

Visionnez le replay de la table-ronde dédiée au plan France Relance enregistrée le 9 novembre 2021 dans le cadre de la 3ème édition du BL Day.

En quoi consiste le Fonds « transformation numérique des collectivités territoriales » du plan France Relance ?

« Le plan France Relance est une formidable opportunité pour les collectivités locales » dixit Antoine Rouillard, DG Délégué France & Directeur Commercial du Groupe Berger-Levrault. En effet, après avoir accéléré la dématérialisation des flux entre les services des collectivités et l’administration centrale, l’État a annoncé en janvier 2021 la mise en place d’un fonds « Transformation numérique des collectivités territoriales » dans le cadre du plan France Relance. Son objectif : soutenir tous les territoires dans leurs projets de transformation numérique afin que chaque Français bénéficie de services publics de qualité, plus accessibles et plus simples pour les citoyens.

De quoi s’agit-il ?

Afin de soutenir la transformation numérique des collectivités territoriales, une enveloppe de 88 millions d’euros a été débloquée par l’État pour favoriser le développement d’outils numériques utiles à leur action quotidienne tout en favorisant la formation des agents, utilisateurs quotidiens de ces solutions.

L’État financera à partir des besoins formulés par les collectivités locales :

  • la conception ou le déploiement de solutions facilitant la relation avec les citoyens. Exemple : un outil de signalement de routes endommagées, d’organiser un conseil municipal, etc.,
  • l’amélioration de la qualité de dématérialisation des services numériques afin de faire converger les informations, notamment via l’utilisation de France Connect ou encore le développement de portails d’open data.

Les collectivités pourront aussi soumettre, via les préfectures, des projets numériques et recevoir des aides à l’ingénierie ou encore à la formation des agents pour la bonne mise en œuvre de ce projet.

Face à la multiplication des cyberattaques durant la crise sanitaire, un volet de 136 millions d’euros dédié à la cybersécurité et piloté par l’ANSSI a été rajouté afin de renforcer le niveau de sécurité des administrations, des collectivités, des établissements de santé et des organismes publics.

Ce plan France Relance offre de véritables opportunités pour les territoires pour mettre un pied dans la transformation numérique. Pourtant, les collectivités territoriales sont peu ou pas informées sur ces aides.

Comment Berger-Levrault accompagne les territoires pour bénéficier des aides du plan France Relance ?

Les équipes Berger-Levrault ont ciblé 3 mesures d’accompagnement dans l’accélération de la transformation numérique pour les collectivités territoriales :

  • Repenser vos services aux citoyens et faciliter l’exercice des missions des élus et des agents au quotidien peuvent être un motif d’éligibilité aux aides proposées par le plan de relance. Ainsi, la refonte d’un site web, la dématérialisation des démarches via un portail citoyen et son application mobile, la mise à disposition de vos agents d’une plateforme centralisant l’ensemble des demandes pour optimiser les délais de réponse et les services rendus aux usagers sont autant de solutions éligibles.
  • Améliorer la qualité de la dématérialisation de certains services numériques. S’inscrivant dans la continuité de « loi pour un État au service d’une société de confiance », qui vise à mettre la confiance et la simplicité au cœur de la relation entre les citoyens et les administrations, le principe du “Dites-le nous une fois” permet un changement de taille : à chaque démarche administrative, l’usager ne sera plus tenu de fournir des pièces justificatives pour des informations déjà connues par l’administration. Un guichet dédié au déploiement de France Connect et des API de données nationales (dont l’API Particulier) dans les services numériques proposées par les mairies notamment a été ouvert.
  • Soutenir les cantines scolaires des communes rurales, éligibles à la Dotation de Solidarité Rurale (DSR) cible. C’est l’un des grands chantiers du début d’année 2022 dans les cantines scolaires pour lequel les collectivités ont encore du pain sur la planche :  l’application des mesures de la loi EGalim. Utilisation de produits durables, substitution des matériels en plastique, lutte contre le gaspillage alimentaire et dons, informations au public, etc, autant d’objectifs à atteindre pour engager la restauration scolaire dans une démarche plus vertueuse et favoriser le bien manger. Pour soutenir les communes éligibles à la DSR Cible, l’État a débloqué une subvention spéciale dont la date de dépôt de dossiers de demandes vient d’être prolongée jusqu’au 30 juin 2022.

Le plan France Relance ouvre donc des nouvelles perspectives pour une action publique du quotidien plus efficace. Une nouvelle étape pour un numérique public au service de tous et dans tous les territoires.